top of page
moncotondamour-header3.jpeg

Tests d'ADN

L’ATAXIE NÉONATALE DE BANDERA (BNAT)

L’ataxie néonatale de Bandera (également appelée syndrome de Bandera) est une maladie héréditaire que l’on ne trouve que chez le coton de Tuléar. Cette maladie héréditaire porte le nom du deuxième chiot de Coton diagnostiqué avec la maladie et se traduit par des chiots atteints incapables de coordonner leurs mouvements.

 

Cela est dû à une mutation dans un gène du récepteur du glutamate qui affecte les niveaux de neurotransmetteurs, ce qui entraîne des signaux cérébraux inappropriés et entrave la coordination des mouvements. Les chiots affectés peuvent être reconnus dès les premières semaines comme présentant des difficultés à marcher, à manger, à se tenir debout et à éliminer. Aucun coton adulte connu n’a été affecté par l’ataxie néonatale de Bandera.

RÉTINOPATHIE MULTIFOCALE CANINE (CMR2)

La mutation rétinopathie multifocale canine entraîne la formation de lésions surélevées sur la rétine, ce qui modifie l’apparence de l’œil mais n’affecte généralement pas la vue. Les lésions peuvent disparaître ou entraîner un léger pliage de la rétine. Les symptômes de la mutation apparaissent généralement lorsqu’un chiot n’a que quelques mois, et ne s’aggravent généralement pas avec le temps. Le test génétique de CMR est précieux pour identifier la cause d’une déformation de la rétine. Compte tenu du diagnostic génétique exact, le propriétaire peut être rassuré sur le fait que cette affection n’entraînera probablement pas ou peu de perte de vision du à cette condition.

 

Bien que les deux mutations CMR1 et CMR2 se trouvent dans le même gène, elles sont spécifiques à une race et des tests pour une seule sont nécessaires. La mutation CMR2 est spécifique à la race du Coton de Tuléar.

CHONDRODYSTROPHIE ET RISQUE D’IVDD (CDDY-IVDD)

Ces deux affections provoquent un raccourcissement des pattes et sont connues sous le nom de chondrodysplasie (CDPA) et de chondrodystrophie (CDDY). La CDDY est la deuxième mutation qui entraîne un raccourcissement des pattes et, plus important encore, qui peut également exposer un chien au risque de dégénérescence prématurée des disques intervertébraux, connue sous le nom de discopathie intervertébrale (IVDD).


Le disque intervertébral se situe entre les vertèbres et permet la flexibilité de la colonne vertébrale. Chez les chiens porteurs de la mutation CDDY, une calcification prématurée peut entraîner une dégénérescence des disques chez les chiens en bas âge, ce qui se traduit par une hernie, une inflammation et une hémorragie de la moelle épinière. Cela peut finalement conduire à des douleurs sévères et à un dysfonctionnement neurologique typique des IVDD.

MYÉLOPATHIE DÉGÉNÉRATIVE (DM)

La myélopathie dégénérative (DM) est une maladie progressive de la moelle épinière chez les chiens âgés. La maladie a un début insidieux, généralement entre 8 et 14 ans. Elle débute par une perte de coordination (ataxie) dans les membres postérieurs. Le chien atteint oscille lorsqu’il marche, se renverse ou traîne les pieds.

 

Cela peut d’abord se produire dans un membre postérieur, puis affecter l’autre. À mesure que la maladie progresse, les membres s’affaiblissent et le chien commence à se déformer et a du mal à se tenir debout. La faiblesse s’aggrave progressivement jusqu’à ce que le chien soit incapable de marcher. L’évolution clinique peut aller de 6 mois à 1 an avant que le chien ne devienne paraplégique.
Si les signes progressent pendant une période plus longue, une perte de continence urinaire et fécale peut se produire et, finalement, une faiblesse se développe dans les membres antérieurs. Une autre caractéristique essentielle de la DM est qu’il ne s’agit pas d’une maladie douloureuse. Bien que tout chien puisse être testé pour la DM, il est possible que le fond génétique qui prédomine dans certaines races empêche le développement de symptômes même chez les chiens testés comme étant affectés (à risque).

HYPERURICOSURIE (HU)

Cette maladie se caractérise par l’excrétion d’acide urique entraînant la formation de calculs urinaires (pierres) qui peuvent alors nécessiter une intervention chirurgicale. Si un chien d’une race sensible à cette maladie a des problèmes pour uriner librement, il faut immédiatement consulter un vétérinaire.

HYPEROXALURIE PRIMAIRE (PH)

L’hyperoxalurie primaire (PH) est un trouble métabolique qui affecte la race de chien Coton de Tuléar. La maladie résulte d’une déficience des enzymes hépatiques nécessaires à la décomposition des cristaux d’oxalate de calcium afin qu’ils puissent être éliminés de l’organisme du chien. En l’absence d’une enzyme fonctionnant correctement, les cristaux s’accumulent dans le corps du chien, ce qui entraîne une maladie progressive.

 

Les chiots atteints présentent des signes de la maladie à l’âge de 3-4 semaines, la maladie finissant par entraîner une insuffisance rénale. Les symptômes de l’insuffisance rénale aiguë peuvent comprendre la perte d’appétit, les vomissements, la léthargie, la diminution de la production d’urine, les douleurs abdominales et la présence de sang dans les urines. Les chiots affectés par le PH survivent rarement au-delà de quelques mois. Ce test inclut le PH1.

DÉGÉNÉRESCENCE PROGRESSIVE DES CÔNES ET DES BÂTONNETS (PRA-PRCD)

L’atrophie rétinienne progressive (PRA) est une catégorie de différentes affections progressives liées à l’atrophie rétinienne qui peuvent éventuellement conduire à la cécité. La dégénérescence progressive du des cônes et des bâtonnets (PRA-PRCD) est un type spécifique de PRA qui touche de nombreuses races de chiens.

 

Il s’agit d’une maladie oculaire héréditaire dont les symptômes apparaissent tardivement et qui est due à la dégénérescence des cellules des cônes et des bâtonnets de la rétine. Ces cellules sont importantes pour la vision en cas de lumière faible ou forte. La plupart des chiens commencent à présenter les symptômes de la maladie vers l’âge de 3 à 5 ans, qui se manifestent par une difficulté à voir la nuit (héméralopie) et une perte de la vision périphérique. Bien que le taux d’apparition et la progression de la maladie puissent varier selon la race, la PRA-PRCD entraîne généralement une perte de la vue et une cécité complète chez les chiens atteints. Il est important de noter que d’autres maladies oculaires héréditaires peuvent présenter des symptômes similaires à ceux de la PRA-PRCD

Maladie de Willebrand

La maladie de Willebrand (MWD) est une maladie hémorragique héréditaire due à un défaut 

génétique de la concentration, structure ou fonction du Facteur Willebrand

Une protéine impliquée dans les mécanismes d'hémostase primaire et de la coagulation

Ce qui provoque des problèmes de coagulation, des saignements excessifs.

bottom of page